Camille - ITW étudiante Bio-médicales (Option Vétérinaire) à Egas Moniz
Interview Etudes Portugal

Camille - ITW étudiante Bio-médicales (Option Vétérinaire) à Egas Moniz

Temps de lecture estimé :

18-03-2024 à 16:15:00 1065

Peux-tu te présenter? quel est ton parcours avant GEDS.

Je m’appelle Camille, j’ai bientôt 20 ans, et je viens de Montpellier dans le sud de la France. J’ai fait toute ma scolarité dans des établissements privés, suivi d’une Prépa Médecine en Terminale et j’ai obtenu un bac SVT-physique/chimie avec mention bien en 2022.

Comment s’est passé ton processus de candidature à l’échelle européenne ?

J’avais postulé durant ma terminale en Espagne, Belgique, Roumanie et n’avais pas encore entendu parler du Portugal… Je n’étais pas passée loin de l’admission, mais je me suis retrouvée fin août sans aucune réponse et je me suis donc repliée sur la fac de lettres à côté de chez moi.

Je me disais que ça me permettrait de prendre le temps de postuler dans davantage de pays pour l’année suivante. J’ai donc postulé en Espagne, Roumanie, Belgique, Portugal, Chypre et Italie. Personnellement, j’ai beaucoup galéré pour postuler en Roumanie et Belgique, entre traduction des documents pour la Roumanie et le site dysfonctionnel de la Belgique…

Par contre, pour l’Espagne, ça allait parce que je m’étais entraînée l’année d’avant, mais chapeau à GEDS pour le Portugal et Chypre, je ne sais pas comment j’aurais fait si Hippocrate n’avait pas existé !

Je pense que la plus grosse difficulté de postuler pour l’étranger, c'est la langue, mais cette barrière est inexistante pour le Portugal et Chypre.

Comment s’est passé ton arrivée dans ta nouvelle université?

Quand je suis arrivée au Portugal, j’étais très stressée. Heureusement, mes parents étaient là durant le stage de portugais à Egas Moniz. Donc j’ai eu un peu de temps pour me familiariser avec la fac, le pays, le quartier et la vie en général.

J’étais très surprise de l’organisation que l’université a mise en place pour nous souhaiter la bienvenue. On s’est vraiment senti les bienvenus, pris en considération, et on savait qu’on pouvait vraiment compter sur eux en cas de problème.

Comment as-tu trouvé ton logement ? Tu vis seule ou en coloc ? À combien est le loyer environ ? À combien de temps vis-tu de la fac et comment t’y rends-tu ?

L’admission des LCB était le 1ᵉʳ août… autant vous dire que c’était la course pour trouver un appartement !

Les logements en cité universitaire étaient tous pris, et c’est la responsable de la cité universitaire qui nous a renvoyé vers mon premier propriétaire, dans une maison avec 3 colocataires où je suis restée 3 mois. Suite à quelques problèmes dans la maison, j’ai décidé de changer grâce à Idealista.

En 2 semaines, j’avais trouvé et je suis ravie de mon appartement, avec 4 colocataires.

Dans la première coloc, je payais 350€ par mois, maintenant, je paye 410€ par mois.

À l’époque, je vivais à 2 minutes à pied de la fac, ce que personnellement, je ne recommande pas, parce que le quartier n’est pas spécialement agréable et que j’aime bien matin et soir avoir un petit temps de solitude sur le trajet.

Aujourd’hui, les transports en commun sont gratuits à Lisbonne, donc je prends le tram puis je marche 2 minutes. En tout, je mets 15 minutes à arriver à la fac.

Comment s’est passé ta rentrée et ton adaptation ?

La rentrée était vraiment incroyable ! On avait tous l’exaltation de se dire qu’on était enfin en école vétérinaire.

On a rencontré les profs, puis on a eu une réunion à propos de la Licence en Sciences Biomédicales Option Vétérinaire que l’on venait de rejoindre, car étant la toute première promotion, on avait pas mal de questions. Ils ont été très gentils avec nous et restent encore aujourd’hui à notre disposition.

Vu le nombre de français dans la classe, je n’ai personnellement pas eu de mal à m’intégrer, et le fait de se retrouver loin de la maison nous a tous rendu plus agréables haha.

étudiants bio-medicales option vétérinaire Egas-Moniz

Peux-tu nous décrire ta journée type d’étudiant dans ton université ?

Pour une journée normale en LCB, je me lève à 7h30 pour avoir le temps de prendre mon petit déjeuner, aérer ma chambre, faire mon lit, revoir mes cours si besoin en est, etc.

Je pars de chez moi à 8h30 puisque nous commençons tous les jours à 9h.

Je prends le tram à Almada et descends à l’arrêt Monte de Caparica.

Arrivée à la fac, on commence les cours soit théoriques durant la période des cours théoriques, soit TP pendant les cours pratiques.

On mange de 13 à 14h, généralement, je mange à la cantine parce que ça m’évite de devoir cuisiner (petit tip : prendre son Tupperware pour emporter les restes à la maison !), sinon je réchauffe mon plat si j’ai des restes de too good to go.

À 14h, on reprend les cours jusqu’à 17h, sauf un soir par semaine où on a cours de portugais de 17h30 à 19h30.

Et après, trajet retour jusqu’à la maison. Je me douche en arrivant pour avoir la sensation d’être propre en apprenant l’anatomie du cochon :)

Je me suis mis la règle d’arrêter de travailler à 20h parce que le sommeil, c'est vraiment primordial, à part si le lendemain il y a un examen.

En début d’année, il m’arrivait de me coucher à 2h du matin, mais ce n’est absolument pas à reproduire.

Parle-moi de ta formation, comment elle se déroule ?

Pour ce qui est de la formation, je trouve qu’Egas Moniz ont vraiment bien organisé les cours. On a 7-8 modules par semestre, qu’on suit les uns après les autres. C'est-à-dire qu’on n’a pas plusieurs matières par jour, ce que je trouve très pratique pour être hyper immergé dans le cours jusqu’aux examens et on n’a pas de gros trous dans l’emploi du temps.

On commence par la théorie, de 1 à 3 semaines environ.

Durant la théorie, il nous arrive de faire des OT, des activités de groupe, qui sont très sympas pour mettre un peu de pratique dans la théorie qu’on apprend sur le moment. Généralement, on doit faire des exposés etc.

Pendant la théorie, on a 3 examens pratiques : les 2 premiers sont des intermédiaires (25% chacun de la note théorique) et le dernier est le gros examen, il compte pour 50% de la note théorique.

Ensuite vient la pratique, en TP, avec des visites etc, avec des comptes rendus de TP à rendre, des OT parfois, et un test pratique à la fin.

Pour valider la matière, il faut avoir au moins 9.5 de moyenne en théorie et en pratique. Si on ne la valide pas, on doit aller au rattrapage, mais franchement, c’est rare.

Pourquoi biomédicales en vétérinaire ?

Alors, personnellement, je ne vois aucune différence entre la formation vétérinaire et celle biomédicales, nous sommes tout le temps en cours ensemble et suivons les mêmes modules.

La seule différence, c’est qu’avec la licence biomédicale, je peux avoir un diplôme biomédical au bout de trois ans, puis intégrer le master vétérinaire et avoir un second diplôme, vétérinaire cette fois, en 6e année.

Quel est ton projet après ta licence ?

Après mon diplôme, j’aimerais voyager en tant que volontaire dans des associations pour découvrir plusieurs techniques vétérinaires autour du globe.

Quand le temps sera venu, je reviendrai en France pour soigner les taureaux de la Camargue.

Comment se sont passés tes premiers examens ?

Je suis très satisfaite des résultats que j’ai obtenu au premier semestre, pourtant je me suis aussi laissé le temps de sortir avec mes amis, prendre des journées de repos à ne rien faire etc.

Il faut travailler un petit peu tous les soirs et être bien présent en cours. Effectivement, dans notre filière, on est peu à ne pas aller en cours théoriques, alors que c’est plus fréquent en dentaire par exemple.

Comment gères-tu le financement de tes études ? Travailles-tu à côté ? As-tu fait un prêt ?

Pour ce qui est du financement de mes études, je remercie grandement mes parents haha.

Par contre, l’année prochaine, je compte faire un prêt étudiant et financer mes études comme ça. C’est un certain coût, heureusement qu’à l’heure actuelle en France les prêts étudiants sont avantageux.

Je ne travaille pas à côté, je ne maitrise pas encore assez bien la langue même si j’aurais bien aimé faire du babysitting.

Comment tu te sens en général dans ta nouvelle vie ?

Franchement, c'est une expérience exceptionnelle, je me sens tellement bien dans ce pays, pour faire les études que j’ai toujours rêvé de faire.

Les paysages sont magnifiques, ce n’est pas une légende que les portugais soient des gens accueillants, et les restaurants sont moins chers qu’en France !!

Peux-tu me donner la/les raisons qui te font aimer ton université et ton cursus ?

Personnellement, je me suis inscrite au volontariat de l’école et j’ai donc déjà eu l’opportunité de piquer un cochon, couper les sabots d’un mouton, faire téter un mouton, caresser un âne comme si on était potes ….

J’aime énormément l’entrain que les profs ont pour leurs cours. Pas plus tard qu’hier, un de nos profs a organisé une activité pour étudier les poissons avec des QR codes.

Quel est le conseil que tu donnerais à quelqu’un qui hésite à partir ?

Si quelqu’un hésite à partir, il faut qu’il/elle sache qu’on a tous eu peur quand on a envisagé de partir.

L’inconnu fait peur, c’est normal.

Mais c’est une opportunité que tu n’auras pas beaucoup de fois dans ta vie.

Qui plus est, pour faire les études de tes rêves, les rencontres que tu vas faire, les expériences que tu vas vivre, l’indépendance que ça apporte et son lot d’émotions fortes, pour toutes ces raisons, ça vaut le coup.

Et ça claque d’entendre ses parents dire : “oui, ma fille fait ses études vétérinaires au Portugal” Genre slayyyyy !

Sommaire

Partager cet article

Ces articles pourraient vous intéresser



Confiance et Excellence

Confiance et Excellence
Nos établissements partenaires sont accrédités et audités par les autorités compétentes.

Vers le succès européen

Vers le succès européen
Les diplômes universitaires nationaux sont reconnus dans toute l’Europe selon le Processus de Bologne.

Respect de la législation

Respect de la législation
Les formations et diplômes permettent l’inscription dans l’ordre professionnel du pays d’exercice souhaité par le candidat.