tiktok
Sciences bio véterinaire
Sciences bio véterinaire photo 1
Sciences bio véterinaire photo 2
Sciences bio véterinaire photo 3
Sciences bio véterinaire photo 4

Licence*
en Sciences Bio-vétérinaire

Durée

3 ans

ECTS

180

Langue

1ère année en Français
Années suivantes en Portugais

Où ?

EUVG

Nombre minimum de places

25 Places

- EUVG campus de Coimbra

25 places

Période de
candidature

Du 1 er janvier au 31 mai
de chaque année

Pré-requis
EUVG

Avoir ou obtenir un baccalauréat général avec :
- 10/20 minimum en SVT ou Biologie/Écologie

Diplôme

Technicien en sciences Bio-Vétérinaire

Validité du diplôme

Dans toute l'Europe
(Processus de Bologne)

Télécharger le plan d'étude

* Qu’est ce qu’une Licence ?

Au Portugal, une Licence est une formation universitaire ou polytechnique de 3 ou 4 années. La Licence en Siences Bio-Vétérinaires dure 3 ans, elle est accessible aux titulaires d’un Baccalauréat Général Scientifique , Au Portugal, une Licence est une formation universitaire ou polytechnique de 3 ou 4 années. La Licence en Sciences Biovétérinaire dure 3 ans, elle est accessible aux titulaires d’un Baccalauréat Général avec la moyenne ou plus en Sciences de la Vie et de la Terre ou Biologie/Écologie en spécialité de Première ou Terminal avec la moyenne ou plus en Sciences de la Vie et de la Terre ou Biologie/Écologie en spécialité de Première ou Terminale.

Vous êtes passionné par
la biologie et par la santé animale ?

Cette Licence s'adresse aux étudiants orientés vers la recherche scientifique et les sciences de la vie en laboratoire, qui sont soucieux de s'investir dans l'amélioration de la santé animale.

La Licence en Sciences Biovétérinaire est une licence unique au Portugal. Il existe un profil similaire dans diverses universités de référence, notamment au Royaume Uni. L’opinion publique attend beaucoup des progrès constants et rapides en matière de connaissance pour la protection de la santé animale et humaine et pour relever les défis auxquels la recherche est continuellement confrontée, tels que le diagnostic et le traitement des maladies émergentes, obésité, diabète mellites, cancer et altérations du système nerveux. Cette pression sociale a renforcé l’importance et la nécessité d’intégrer dans les équipes pluridisciplinaires de recherche des professionnels aux compétences spécifiques alignées sur le concept "One Health", concept qui unifie la santé animale et humaine.

L’EUVG perçoit comme une mission institutionnelle, dans la conjoncture actuelle, de contribuer à la formation de diplômés possédant des compétences pour la pratique de la recherche scientifique et de l’innovation, en association avec les technologies les plus récentes et à haut potentiel et l’utilisation des modèles expérimentaux in vivo et in vitro.

Illustration Sciences bio véterinaire

Pour constituer votre dossier de candidature,
vous allez être redirigé vers la plateforme Hippocrate

Créer ma candidature maintenant

Au sein de l’Ecole Universitaire Vasco de Gama de Coimbra, les cours sont entièrement dispensés en français durant la première année. Les cours intensifs de Portugais sont obligatoires et vous permettent de vous préparer à suivre le reste du cursus en langue portugaise. Le niveau B1 sera exigé en fin d’année.

Stage intensif de 30h
en langue Portugaise
avant la rentrée

Première année
d'étude en
langue Française

Cours de Portugais
tout au long
de la première année

Illustration sciences bio-vétérinaire

Le cursus de Sciences Bio-vétérinaire

La licence en sciences biovétérinaires, unique dans l’offre d’éducation nationale, présente un programme complet et multidisciplinaire de cours dans le domaine des sciences de la vie et de la santé et est orientée vers le travail en laboratoire in vitro, ex vivo et in vivo. Les investissements dans les sciences biologiques et vétérinaires sont importants pour l’efficacité et l’efficience de la traduction des connaissances dans des domaines de recherche tels que: pathologie vétérinaire, maladies infectieuses émergentes, maladies zoonotiques, recherche médicale en laboratoire et pré-clinique, médecine comparative, technologies scientifiques, approches chirurgicales mini-invasives, développement de méthodes complémentaires de diagnostic, technologies bioinformatiques et élaboration d’études épidémiologiques.

Par conséquent, et bien qu’il n’existe pas de données sur l’employabilité, le premier cycle n’étant pas encore achevé, la LCB donne au licencié un profil de compétences qui contribuera à une employabilité élevée dans le monde des sciences vétérinaires et des industries de la santé, en tant qu’agent multidisciplinaire indispensable au processus de recherche. Il a également la possibilité de poursuivre sa qualification pour des cycles d’études ultérieurs, comme le veut l’esprit du Processus de Bologne.

Les objectifs d’apprentissage sont les suivants :

  • Connaître la terminologie en santé-bases morphofonctionnels/biopathologiques.

  • Connaître les normes/législations d’exécution des essais précliniques et cliniques sur les animaux.

  • Maîtriser les concepts fondamentaux de la méthode scientifique - conception, planification et réalisation de projets de recherche et d’analyse des risques; réalisation de projets de recherche sur une pathologie expérimentale in vitro/in vivo et analyse des risques.

  • Rendre des rapports et des avis techniques (éthiques/bioéthiques, y compris en ce qui concerne le bien-être des animaux dans le cadre de la recherche).

  • Effectuer des procédures sur des animaux de laboratoire - prélèvement d’échantillons biologiques pour analyse et examen nécrophique.

  • Procéder à la collecte et enregistrement des données.

  • Effectuer des procédures peu invasives avec des biomatériaux et des cellules souches, entre autres.

  • Procéder à une analyse critique, comparer des informations et des données de recherche, présenter des conclusions.

  • Planifier des routines dans un local biologique : biosécurité/élevage et alimentation/bien-être des animaux.

  • Démontrer des capacités de travail en équipe, de communication (experts/non-spécialistes) et entre groupes interdisciplinaires, en soulignant la diversité des approches dans la résolution des problèmes.

Questions
fréquentes

GEDS ne passe de contrat qu’avec les Universités et Établissements d’Enseignement Supérieurs relevant de la DGES (Direction Générale de l’Enseignement Supérieur Portugais). La DGES est l’organisme public qui dépend du Ministère de l’Enseignement Supérieur Portugais qui seul est habilité à délivré une autorisation d’exercice à une Université au Portugal.

GEDS ne travaille qu’avec des établissements audités par A3ES l’agence officielle d’accréditation des formations au Portugal

Directement au sein de l’Université auquel l’étudiant est admis à Porto (Gandra et Famalicao pour l’Université CESPU), à Coimbra (Pour l’Ecole Universitaire Vasco de Gama – EUVG) et à Lisbonne (Monte de Caparica pour l’Université Egas Moniz ).

Les études se déroulent en français (pour les francophones) en première année dans tous nos cursus proposés (sauf pour les études de soins infirmiers où les cours sont en portugais dès la première année). Les cours sont en portugais à partir de la deuxième année. Attention ! Chaque Université organise des cours de portugais intensifs dès la rentrée. Ces cours sont sanctionnés par un examen qui requiert d’avoir un niveau B1 de portugais avant d’aborder le traitement de patients. L’échec à cet examen peut avoir des conséquences sur la poursuite des études.

Avant la rentrée universitaire, un stage intensif de portugais est proposé et est vivement recommandé. Durant la première année, les universités organisent des cours intensifs de langue. Mais il est évident que l’immersion dans la vie quotidienne du pays est indispensable pour l’apprentissage de la langue.

Conformément aux directives européennes (Directive 2005/36/CE du Parlement européen et du Conseil), les formations s’effectuent selon la réforme LMD (processus de Bologne).

Elles conduisent au diplôme d’État Portugais qui permet d’exercer dans tous les pays de l’Union Européenne (UE) y compris la France. Les formations d’excellence de nos Universités partenaires permettent aux étudiants, après l’obtention de leur diplôme, d’exercer où ils le souhaitent dans l’Union Européenne et dans les pays reconnaissant les diplômes Européens.


Ainsi, nos étudiants diplômés travaillent en Angleterre, en Espagne, en Italie, en France, en Suisse, en Belgique et au Portugal.

Le processus de Bologne est de droit concernant les diplômes de Médecine Dentaire et de Médecine Vétérinaire.

Concernant les formations paramédicales (Kinésithérapie, Podologie, Soins infirmiers, Nutritionniste, Ostéopathie) un dossier complet que nous vous aiderons à préparer devra être présenter pour accord à la Direction Départementale à la Jeunesse, aux Sports et à la Cohésion Sociale pour validation des acquis (heures de formation pratique, domaines de formation) avant l’inscription au Conseil de l’Ordre. La commission d’autorisation d’exercice des professions paramédicales est régionale. Elle est composée du Préfet, d’enseignants, de médecins, de personnalités extérieures et d’un représentant de l’Ordre des Masseurs-Kinésithérapeute. Elle est souveraine dans l’évaluation du cursus des étudiants. Elle peut décider d’imposer des mesures compensatoires sous forme de stages non rémunérés dans des structures de santé. Ces mesures compensatoires peuvent être de 1 à 6 mois. C’est la raison pour laquelle, nous avons, en accord avec les Universités de Porto et Lisbonne demandé aux étudiants en Kinésithérapie d’effectuer deux fois un mois de stage (fin de troisième et fin de quatrième année) dans une structure de soin française (Ehpad, Centre de rééducation, CSS, réadaptation cardio-vasculaire, neurologique, gériatrique, pédiatrique). Ces stages ont pour but de familiariser le futur diplômé avec les structures de soin françaises, la nomenclature de la sécurité sociale, et de compléter leur formation dans certains domaines spécialisés.